Vous êtes ici : Accueil / Qu'est-ce qu'une enquête collaborative ?

Qu'est-ce qu'une enquête collaborative ?

La recherche coopérative qualifie l’association de collectifs experts et de collectifs supposés non-experts dans la production de savoirs et de savoir-faire dits « hybrides ». La recherche coopérative a son origine dans la conception de l’ « enquête sociale » développée par Dewey (1927) et possède un rapport assez direct avec sa conception du public comme entité circonstancielle et constructive. La sociologie de la traduction telle qu’elle a été développée par Callon (1986) et Latour (1988) en France ajoute à cette conception un principe anthropologique de symétrie entre nature et société, entre humains et non-humains.  Il reste toutefois à effectuer un travail de recherche conséquent sur les conditions de la traduction, de l’hybridation et de l’apprentissage entre acteurs de la participation et de la coopération. En particulier, il convient d’analyser dans le détail les possibilités de composition hétérogène des énoncés épistémiques (scientifiques) et des énoncés doxiques (ordinaires), mais aussi des énoncés épistémiques et techniques (supposés factuels et descriptifs) et des énoncés éthiques ou esthétiques (supposés évaluatifs, normatifs et prescriptifs). Il importe également d’examiner la fonction que peuvent jouer les suppositions et capacités d’arrière-plan (Searle, Bourdieu, Maesschalck) caractéristiques des corpus et référentiels dans la composition des « savoirs » et des « vouloirs » hétérogènes. Il s’agira enfin d’examiner les possibilités de traduction et éventuellement de transformation de ces suppositions et capacités d’arrière-plan dans le cadre d’une recherche coopérative et d’une gouvernance démocratique. La combinaison d’approches logiques (en particulier pragmatiques) et d’approches rhétoriques et socio-linguistiques permettra de caractériser la relation entre les actes de langage, les actes de connaissance et les actes de volontés, ainsi que l’articulation des registres d’argumentation et de justification et des modalités de discours. On pourra également recourir aux recherches menées en sciences cognitives, en particulier en psychologie cognitive, pour l’étude de la fonction des cadres et capacités d’arrière-plan (« frames ») et des outils analogiques dans l’élaboration des connaissances et dans la production de raisonnements et de jugements contextuels.

« Novembre 2017 »
month-11
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

Logo Agoras